Actualités

Une étude scientifique pour suivre le fonctionnement hydrologique de la tourbière de Rebière-Nègre à Peyrelevade (19)

Entre le 30 mars et le 9 avril, le Conservatoire d’espaces naturels du Limousin mandate un bureau d’étude pour installer un dispositif de suivi hydrologique grâce à des piézomètres (tubes perforés qui permettent de mesurer le niveau d’eau dans le sol) équipés de sondes automatiques. L’objectif est d’évaluer l’impact de futurs travaux sur la tourbières comme l’effacement du plan d’eau communal et le bouchage d’un drain au cœur du site.

A partir des années 40 et jusqu’à aujourd’hui, la tourbière de Rebière Nègre a fait l’objet de plusieurs activités ayant impacté son fonctionnement hydrologique. D’une part, des années 40 à la fin des années 90, la partie amont de la tourbière a fait l’objet d’une exploitation industrielle de la tourbe. Les signes de cette exploitation sont encore visibles aujourd’hui ; drains, fosses d’extraction. En 1974, une chaussée a été construite formant un barrage transversal à la vallée de la Vienne ayant pour conséquence l’ennoiement de la partie aval de la tourbière sur près de 10 ha, créant ainsi le plan d’eau communal.

Ce plan d’eau est non conforme d’un point de vue réglementaire puisque la libre circulation piscicole et le transit des sédiments ne sont pas assurés. La commune de Peyrelevade, propriétaire de l’étang et de la majorité de la tourbière a choisi la solution de l’effacement total du plan d’eau.

Grâce au Contrat Territorial Vienne Amont 2017 – 2021 « Sources en action », coordonné par le Parc Naturel Régional de Millevaches en Limousin et l’Etablissement Public Territorial du Bassin de la Vienne et qui permet le financement des travaux, des mesures de suivis scientifiques ont été programmées, dont le celui de l’impact de l’effacement du plan d’eau de Peyrelevade sur le fonctionnement hydrologique et écologique de la tourbière de Rebière-Nègre.

Les résultats de ces études pluriannuelles seront très utiles pour proposer des travaux de génie écologique en faveur des paysages, de la ressource en eau et de la biodiversité.

Revenir